Zero Waste

S’initier au zéro déchet par Laurie

Pour son deuxième article sur Winston Sparkle, Laurie nous donne ses conseils pour s'initier au zéro déchet, tout en nous parlant de sa propre expérience.

Hello à tous,

Voici déjà mon second article pour Winston Sparkle!

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je m’appelle Laurie, j’ai une page Instagram (@goodmorninglau) sur laquelle j’essaie d’aborder tout ce qui touche à l’écologie avec esprit critique et humour. J’écris également sur un blog collaboratif (goodgirls.be) dans la catégorie green. On parle de zéro déchet, mode éthique, éco-rénovation et de pleins d’autre choses sympas. 

Dans cet article, j’aimerais aborder un sujet de plus en plus célèbre (et tant mieux!) le zéro déchet. Il y a presque 3 ans, j’ai décidé de changer drastiquement ma façon de consommer pour passer à un mode de vie visant le zéro déchet. J’ai été inspirée par la Queen du zero waste: Béa Johnson et je vous recommande chaudement son livre sur le sujet. 

Dans un foyer, il y a deux pièces où s’accumulent les déchets: la cuisine et la salle de bain. 

Commençons par la cuisine, la meilleure solution pour y éradiquer les déchets, je vous la donne dans le mille, c’est de faire ses courses en vrac. Avec toute la panoplie: pochons, tote bags et bocaux, ciao les sacs plastiques!

Les sacs plastiques sont une source de pollution considérable tout au long de leur cycle de vie. Leur productionénergivore à base de produits pétroliers nécessite bonne grande quantité d’eau et émet du dioxyde de carbone. Le recyclage des sacs plastiques est quasiment inexistant, fini de sortir cette excuse, il n’est ni rentable économiquement ni écologiquement car il nécessite énormément de fonds et d’énergie. En moyenne, 80% des sacs plastiques ne sont ni triés ni recyclés et comme ils sont légers ils s’envolent partout et finissent dans le ventres des poissons. 

Je m’arme donc de mes bocaux et pochons et je file au magasin en vrac à coté de chez moi (à pied ou à vélo, c’est encore mieux). 

Une fois sur place, je remplis directement mes contenants après les avoir pesés au préalable et avoir écrit leur poids sur le dessous, enfin où vous voulez mais en-dessous c’est plus discret. Si vous allez chez le fromager, le boucher ou le poissonnier, sachez que vous pouvez prendre vos contenants, c’est autorisé par la législation belge, ceux-ci doivent cependant être propres et adaptés aux aliments, jusque là rien de sorcier. 

Concernant vos contenants, vous n’êtes pas obligés de les acheter! Récupérez les vieux pots de passata, de compote, de yaourt et c’est parfait. Pour les pochons, récupérez des vieux t-shirts ou draps de lit et ça fera le job. Les contenants que vous recevez lors de vos commandes Deliveroo (personne n’est parfait) peuvent également servir!

Pour encore plus limiter les déchets, je vous conseille de faire une liste de courses. Ça limite l’achat compulsif et on évite la surconsommation, ce qui est un peu la base du raisonnement. Personnellement, je réfléchis aux repas que je vais faire et je réalise ma liste. 

Passons en suite à la salle de bain! Ma devise: Less is more. Lors de ma prise de conscience au niveau cosmétiques, j’ai, à mon grand regret, remarqué que j’étais une grande victime du marketing. Masque, gommage, après-shampoing, je pensais avoir besoin de tout cet attirail mais en réalité, tout ceci me ruinait et remplissait ma poubelle.  

Je suis partie vivre à Londres il y a 3 ans, vu le coût de la vie légèrement (faux, énormément) plus élevé là-bas, j’ai rapidement du choisir entre la crème anti-cellulite et me nourrir. J’ai donc considérablement réduit les produits d’hygiène au strict nécessaire. 

Je vais donc vous détailler ma (très simple) routine d’hygiène zéro déchet:

  • je me brosse les dents avec une brosse à dent en bois compostable et un dentifrice solide acheté en vrac, c’est super pratique et ça fait totalement le job. Si vraiment le dentifrice solide ce n’est pas possible pour vous, il y a de très chouettes dentifrices naturels dans des contenants en verre que vous pouvez ensuite réutiliser ou rendre à la marque;
  • je me lave le visage, le corps et les mains avec un savon saponifié à froid acheté sans emballage, si vous avez les cheveux courts vous pouvez également vous laver les cheveux avec, s’ils sont longs il vaut mieux éviter au risque qu’ils soient poisseux;
  • j’hydrate mon visage avec un hydrolat, j’affectionne tout particulièrement lavande pour le côté apaisant mais trouvez celui qui vous convient;
  • pour une extra-hydratation si besoin, j’ai une crème légère que je fais soit moi-même, soit achetée dans un contenant en verre que je rendrai à la marque par la suite;
  • je nourris ma peau avec une huile végétale, le macérât de carottes fonctionne très bien pour moi mais à nouveau, trouvez l’huile qui vous correspond;
  • pour une extra-nutrition et notamment pour mes lèvres, j’utilise du beurre de karité (à nouveau dans un pot en verre, vous connaissez la chanson);
  • je mets du déodorant fait par mes soins, n’hésitez pas à me dire si la recette vous intéresse;
  • je me lave les cheveux avec un shampoing solide ou acheté en vrac dans un contenant que j’ai recyclé;

Toutes ces choses sont appliquées sur mon visage à l’aide de cotons réutilisables faits par ma tante avec des tissus de récup, zéro déchet jusqu’au bout! J’ai un rasoir de sécurité entièrement métallique dont je change uniquement les lames. Je me démaquille avec mon huile végétale et mes cotons adorés. Et finalement, j’ai une culotte menstruelle que j’utilise lorsque j’ai mes règles, enfin j’en ai deux et j’alterne le temps que l’une soit lavée et sèche. 

Je vous ai livré tous mes précieux conseils zéro déchet, faites-en bon usage! Niveau déchets, nous en sommes maintenant à une poubelle tous les 3/4 mois et on espère continuer de s’améliorer! 

Sur ces belles paroles, je vous dis à bientôt pour un nouvel article et je vous embrasse,

Laurie


ABONNEZ-VOUS AU MAGAZINE EN LIGNE

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.

Laisser un commentaire

fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :