Health

Le venin d’abeille, nouvelle thérapie miracle?

Le venin d'abeille. Cet ingrédient très précieux et très cher, de plus en plus connu pour ses supposées vertus. En effet, on entend de plus en plus parler d'une nouvelle médecine alternative faisant parfois polémique: l'apithérapie. L'apithérapie consiste à se soigner avec les produits de la ruche et est vieille comme le monde. On parle du miel, de la gelée royale mais également... du venin.

Le venin d’abeille, cet ingrédient très précieux et très cher, de plus en plus connu pour ses supposées vertus. De surcroît, on entend de plus en plus parler d’une nouvelle médecine alternative faisant parfois polémique: l’apithérapie. L’apithérapie consiste à se soigner avec les produits de la ruche et est vieille comme le monde. Globalement, on parle du miel, de la gelée royale mais aussi du venin.

Le venin d’abeille comme thérapie contre les maladies chroniques

Premièrement, il peut paraître étonnant que le venin d’abeille, qui est pourtant une substance pourtant toxique pour le corps peut soigner l’être humain. Pourtant, il est utilisé dans le but de soigner les rhumatismes, les arthrites chroniques, certaines maladies inflammatoires, la sclérose en plaques et même la maladie de Lyme. Des études ont permis d’identifier certains des composants anti-inflammatoires du venin qui expliqueraient son action: l’adolapine et la mélittine. Mais la thérapie n’a pas encore fait ses preuves, elle est coûteuse et peut être mortelle. Les recherches sur la thérapie par le venin d’abeille sont mitigées, sans preuve définitive que le traitement fonctionne pour quelque condition que ce soit. Mais il est utilisé dans la médecine orientale depuis des milliers d’années et plusieurs théories expliquent pourquoi certaines personnes sont soulagées. Véritable remède ou croyance? Certain·e·s s’accordent à dire que leurs maux ont disparus comme par magie grâce au venin.

Comment l’utilise-t’on?

D’un côté, le venin d’abeille est utilisé via des cosmétiques. Du reste, il est injecté par pénétration intradermique. Par piqûre d’abeille ou par injection diluée. Certain·e·s patient·e·s l’utilisent dans un but de cure bien-être au même titre que l’acuponcture, et se font donc piquer par des abeilles vivantes. La pratique peut choquer, les abeilles étant sacrifiées lors de cette pratique. En effet, lorsque l’abeille pique, son dard reste planté dans la peau, quand elle se retire, une partie de l’abdomen est arraché, ce qui entraîne sa mort. Bien que l’on sache aujourd’hui extraire le venin de l’abeille sans entraîner sa mort, lors de ces séances d’acuponcture, l’abeille est utilisée vivante. Lors de la fabrication de cosmétiques, gouttes ou médicaments, l’abeille subit un électrochoc stimulant la production du venin qui se récolte sous forme de gouttes. Elle ne meurt donc pas à la suite de ça.

Une thérapie de plus en plus connue

D’une part, Netflix a récemment abordé cette thérapie dans un des épisodes de son nouveau documentaire « (Un)well ». Effectivement, ce documentaire donnant les pours et les contres, a notamment mis l’accent sur Heal Hive. Une société fondée par une ancienne malade de la maladie de Lyme, qu’aucun traitement n’a pu soigner. Jusqu’au jour où elle tenta une thérapie à base de venin d’abeille. Elle se dit guérie par celle-ci et décida de fonder cette société permettant de se soigner grâce aux abeilles afin d’aider les personnes malades comme elle. Si bien qu’on découvre Kerri, jeune femme de 24 ans atteinte de la maladie de Lyme, pour qui cette thérapie est celle de la dernière chance. Ensuite, un an plus tard, on peut voir sur son compte Instagram que la thérapie fut un succès pour elle et qu’elle va de mieux en mieux.

D’autres part, plusieurs témoignages attestant des miracles du venin d’abeilles affluent sur le compte Instagram de Heal Hive mais aussi sur internet en général. Mise à part les mises en garde de médecins attestant du fait que les bienfaits du venin peuvent être à double tranchant et qu’il est possible d’atteindre les mêmes résultats avec la médecine traditionnelle sans tous les autres composants à risque de la substance, la thérapie à base de venin d’abeille fait de plus en plus d’adeptes. Surtout à une époque où les gens sont en quête d’un mode de vie plus naturel et se rapprochent donc de la nature. Le plus grand risque est le choc anaphylactique. C’est ce qui est arrivé à une Espagnole en 2018, qui était déjà dans le coma lorsqu’elle est arrivée à l’hôpital et qui est morte quelques semaines plus tard d’une défaillance de plusieurs organes.

Là où le bât blesse

Substances chimiques et pesticides, causes « pathogènes » (parasites, virus ou champignons), agriculture intensive, causes génétiques, ravages du frelon asiatique, pollution électromagnétique, voyages incessants affaiblissant les essaims… Tant de causes provoquant le syndrome d’effondrement des colonies. Ce n’est un secret pour personne, les abeilles disparaissent.

Malgré cela, l’apithérapie devient une thérapie très prisée de part ses vertus pour la peaux mais aussi ses supposés effets contre certaines maladies. Bien que certains procédés pour récolter le miel ou le venin sont censés ne pas heurter les abeilles, on ne peut s’empêcher de penser au stress que ces pratiques créent pour ces insectes pourtant si importants pour l’environnement.

Conclusion

Ainsi, que l’on soit pour ou contre, la thérapie par le venin d’abeilles fait parler d’elle et semble avoir fait ses preuves sur certaines personnes. Finalement, fait certain, il reste encore de nombreuses choses qu’on ne sait pas sur celle-ci et sur lesquelles il faudra s’attarder.


Le contenu fourni dans cet article est uniquement fourni à titre informatif et ne remplace pas les conseils et consultations professionnelles, y compris les conseils et les consultations médicales professionnelles. Winston Sparkle n’est pas responsable de toute réclamation, perte ou dommage résultant de l’utilisation ou de la confiance accordée à tout contenu ou information dans l’article. 


ABONNEZ-VOUS AU MAGAZINE EN LIGNE.

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.

Laisser un commentaire

fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais
%d blogueurs aiment cette page :